Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bilan lecture février 2021

 

Hello,

 

J'espère que vous allez bien en ce premier mars. N'est-ce pas satisfaisant de démarrer le mois par un lundi ? Je trouve que si 😄

 

Je vous propose comme à chaque fois de faire le point sur mes lectures du mois précédent en espérant vous faire découvrir de nouvelles idées pour vos wishlists !

 

 

Le cri

Nicolas BEUGLET

Editions POCKET

Parution : janvier 2018

 

 

J'ai démarré le mois de février par une lecture commune de groupe organisée par @meslivresdepoche ! Nous avons lu avec les filles ce thriller qui est le tome un d'une trilogie et qui m'attendait dans ma pile à lire depuis deux ans au moins (oups).

 

Sarah Geringën est inspectrice de police et est appelée un soir à l'hôpital psychiatrique de Gaustad à quelques kilomètres d'Oslo où un patient s'est semble-t-il donné la mort. Arrivée sur place elle découvre que le patient a la bouche grande ouverte comme si la mort l'avait figé au moment où il criait de terreur et qu'il porte les marques des chiffres 488 sur son front. Elle découvre vite que le personnel médical et le directeur de l'hôpital lui cachent des choses, ce dernier prétendant ne même pas connaître la véritable identité du patient et tentant de minimiser les faits qui se sont déroulés. Mais Sarah a l'oeil et découvre vite qu'on ne lui dit pas tout et que non seulement le corps a été déplacé mais qu'il est surtout la pièce d'un immense puzzle qu'elle s'apprête à mettre à jour. Un compte à rebours démarre pour la jeune femme qui va se retrouver mêler à un complot scientifique de grande envergure ayant démarré dans les années 60 et mêlant la CIA, l'armée et une firme pharmaceutique des plus étranges. A quel prix peut-on accepter les expérimentations humaines au profit de l'avancée de la science ? Vous le découvrirez en suivant la folle et dangereuse épopée de Sarah, accompagnée par un journaliste d'investigation français du nom de Christopher, avec qui elle va aller d'Oslo à Nice en passant par l'île de l'Ascension et les mines du Minnesota !

 

Je ne pouvais espérer mieux pour démarrer le mois en lecture 😃 J'ai été en apnée durant quasi toute la lecture tant le rythme est intense ! A la manière d'un film blockbuster américain l'auteur nous emmène d'un coin à l'autre de la planète tout en jonglant avec les différentes histoires qui s'imbriquent les unes dans les autres pour n'en former plus qu'une à la fin. Pas une seule page n'est de trop, on ne s'ennuie vraiment pas et on a envie de crier lorsque la fin arrive tant on a eu l'impression d'avoir couru avec les personnages tout du long. J'ai d'ailleurs apprécié le fait de voir des personnages loin d'être parfaits et qui souffrent pour sauver d'autres individus souffrants. La preuve qu'on peut tout surmonter et aider son prochain peu importe la manière et notre situation. Je m'attendais à un thriller à l'ambiance médicale mais le côté techno-thriller qui s'est installé progressivement ne pas dérangée le moins du monde. Vivement la suite !

 

J'ai tout de même noté que les personnages principaux sont increvables ce qui parait quand même gros au vu de tout ce qu'ils vivent. Il n'y a pas une page où ils ne risquent pas leur vie mais ils s'en sortent à chaque fois sans boire ni manger ni dormir c'est fou 😉

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Je pense qu'il est dangereux de préférer croire plutôt que d'avoir envie d'être libre." (page 47)

 

 

Rien ne t'efface

Michel BUSSI

Editions PRESSES DE LA CITE

Parution : février 2021

 

 

J'ai eu le privilège de recevoir le nouveau Bussi en service presse dédicacé et je me suis immédiatement jetée dessus tant il me faisait envie 😍

 

Esteban a dix ans le jours où il disparaît sur la plage de Saint-Jean-de-Luz. Alors que sa mère, médecin généraliste, l'envoyait quotidiennement chercher du pain au café du coin il n'est ce jour là jamais revenu. Persuadée qu'il s'est égaré en chemin ou qu'il n'a pas vu l'heure passer, Maddi part à sa recherche ... en vain. Les heures s'écoulent et elle n'a plus d'autre choix que de confier l'affaire à la police, persuadée que son fils s'est fait enlever. Une théorie qu'ils ont du mal à croire, eux qui penchent plutôt pour une noyade suite à une négligence de la part de Maddi. L'affaire étant classée, cette dernière plaque tout direction Etretat en Normandie où elle tente de reconstruire sa vie et de noyer sa peine. Dix ans plus tard elle décide de retourner sur la plage qui a fait disparaître son fils pour des vacances. Une chose incroyable s'y produit puisqu'elle y fait la rencontre de Tom, un jeune garçon accompagné de sa mère qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Esteban ! Maddi devient alors obsédée par celui qu'elle pense être la réincarnation de son fils et va tout plaquer pour les suivre, d'abord à distance puis de plus en plus près, en Auvergne dans le petit village de Murol où ils habitent. Etant la seule médecin du village elle va rapidement pouvoir mener son investigation et parler à l'enfant qu'elle croit être le sien. Mais à trop vouloir s'immiscer dans la ville de famille du petit Tom elle va déchaîner la foudre de sa mère qui la prend pour une folle dingue 😱 D'autant plus que le secrétaire de mairie du village et une amie assistante sociale sont très fouineurs et vont vite se rendre compte que Maddi rôde dangereusement autour de l'enfant ...

 

On est vraiment sur du grand Bussi ! L'auteur nous embarque dans une histoire où la réalité se mêle au paranormal avec un soupçon de magie et de légendes d'Auvergne. On passe par toute les émotions en lisant : la tristesse du fait de la disparition inexpliquée d'Esteban, la colère quand Maddi s'impose dans une famille qui n'est pas la sienne, le rire lorsqu'on découvre les Hercule Poirot et Miss Marple locaux de la mairie qui savent tout sur tout ... J'ai échafaudé des scénarios aussi réalistes qu'irréalistes dans ma tête tout au long de ma lecture pour au final me rendre que je m'étais faite berner en beauté par l'auteur qui nous a bien manipulé. En terminant ma lecture je me suis dit non ce n'est pas possible il y a des incohérences, ce qui m'a poussé à revenir en arrière et relire les passages en question. L'occasion de me rendre compte que l'auteur joue tellement habillement avec ses tournures de phrase qu'on a l'impression d'avoir compris quelque chose et que ce quelque chose n'était absolument pas ce qui était écrit, d'où le fait que j'ai fait fausse route jusqu'au bout avec mes théories 😅 Rajoutez à tout cela des décors magnifiquement décrits autant à Saint-Jean-de-Luz qu'à Murol et vous obtiendrez ce roman qui est officiellement mon second préféré de l'auteur juste après "Tout ce qui est sur terre doit périr" lu l'an dernier !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Les secrets c'est comme les araignées, elles ne meurent pas si on les laisse enfermées, elles grossissent." (page 188)

 

 

Là où souffle le vent

Amélie Blanche

Auto-édition

Parution : novembre 2020

 

 

On passe à un roman auto-édité écrit par Amélie du compte @le_nez_dans_les_bouquins que je suis depuis quelques années maintenant sur Instagram et que j'apprécie pour sa franchise dans ses chroniques littéraires mais aussi pour son humour et ses coups de gueule 😝

 

Camille approche des trente ans et ne supporte plus sa vie. Sans emploi, célibataire après une longue relation toxique avec Fred (un pervers narcissique qui l'a détruite), elle est aujourd'hui brisée psychologiquement. Sa mère et ses amis ne supportant plus de la voir se morfondre dans son lit se sont cotisés pour lui offrir un cadeau d'anniversaire auquel elle ne s'attend pas : un voyage, seule, sur l'île de Santorin ! Pour se reposer et se changer les idées d'un part, mais aussi pour se reconstruire et faire la paix avec son passé tout en trouvant peut-être les réponses aux questions qu'elle se pose sur ses origines. En effet Camille ne connaît pas l'identité de son père. D'abord réticente elle va finir par partir, sa valise en main direction le soleil et les eaux turquoises. Sur place elle va faire la rencontre des habitants aux accents chantants, découvrir la culture et la nourriture locales, mais surtout partir sur les traces de son passé et retrouver l'identité de son père.

 

Amélie si tu passes par là je te remercie encore pour ta confiance et l'envoi de ton roman. Je suis ressortie de ma lecture totalement chamboulée, le coeur et en miettes et le visage ruisselant de larmes 😢 Les thèmes abordés sont très durs, notamment la relation de Camille avec un pervers narcissique qui lui a infligé des violences verbales et physiques dévastatrices pour son équilibre psychologique et mental. Malgré tout ce roman qui évoque la résilience est porteur d'espoir et de positivité. J'ai adoré l'alternance passé/présent, un chapitre sur deux évoquant la descente aux enfers passée et un chapitre sur deux évoquant le chemin vers la lumière et la reconstruction. Le côté secrets de famille était très sympa à lire et amenait une touche d'espoir supplémentaire dans le récit. J'ai passé un très bon moment de lecture bien qu'il fut trop court (j'ai dévoré le roman en un week-end oups !!) et le talent d'Amélie n'a rien à envier à celui des plus grands je vous le dit !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Parfois à force d'attendre le bon moment, on passe tout simplement à côté." (page 78)

 

 

Le Réseau Alice

Kate QUINN

Editions FRANCE LOISIRS

Parution : décembre 2020

 

 

On passe à un service presse France Loisirs avec ce roman historique que j'avais repéré depuis un moment et qui me faisait de l'oeil de par son résumé intriguant !

 

Charlie St Clair est une jeune étudiante américaine qui vient de débarquer en Europe avec sa mère. Têtue et sans peur, Charlie ne va pas hésiter à lui fausser compagnie pour échapper à la vraie raison de leur présence sur ce continent et partir en quête de réponses concernant la mystérieuse disparition de sa cousine Rose. Des réponses qu'elle espère trouver chez Eve Gardiner, l'une de ses anciennes collègues anglaise pendant la Première Guerre mondiale. Cette dernière, aigrie et alcoolique vit totalement recluse et ne va pas accueillir Charlie de la plus belle des manières. Mais la curiosité va l'emporter et c'est ainsi qu'elle va lui raconter son histoire au sein du Réseau Alice où elle travaillait en tant qu'espionne sous les ordres de Louise, alias Lili et nom de code Alice. Elle va lui raconter comment le réseau s'est formé, comment elle l'a rejoint et quelles ont été ses missions afin d'intercepter des messages des collaborateurs et de les retransmettre ensuite à Alice. De fil en aiguille elle va aussi lui parler de René Bordelon, un homme qui lui a fait subir les pires atrocités et qu'elle aimerait à son tour voir souffrir. Profitant de la quête de Charlie pour retrouver Rose, Eve va la suivre pour retrouver René. C'est ainsi que les deux femmes que tout oppose vont partir accompagnées de Finn Kilgore, un ancien prisonnier écossais, dans un périple auquel elle ne s'attendent pas ...

 

Ce livre ravira tous les amateurs de romans historiques ! Le travail de recherches est phénoménal et met en avant des héroïnes méconnues de la Grande Guerre. Je savais évidemment qu'il existait des réseaux d'espionnage mais j'ignorais que l'un des premiers avait été mené par une femme (Louise de Brettignies) et que les espionnes qui travaillaient pour elles avaient subies de telles atrocités pour pouvoir mener à bien leur mission et transmettre des messages de la plus haute importance concernant la guerre. 

 

Sur les quasi 700 pages j'ai cependant trouvé que la première moitié du roman manquait de dynamisme et que les techniques d'espionnage présentées n'avaient vraiment rien d'original comme j'avais pu me l'imaginer. Le démantèlement du réseau, la fin de la guerre et la soif de vengeance d'Eve dans la seconde moitié du roman a donné un nouveau souffle au récit et là j'ai vraiment été embarquée jusqu'à la fin, lisant beaucoup plus vite qu'au début ! Une lecture en demie teinte mais que je conseille ne serait-ce que pour étoffer sa culture générale sur ce sujet trop peu connu.

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Quand on ne peut pas faire autrement que mentir, il est préférable de dévoiler autant de vérité que possible." (page 182)

 

 

Les filles de la villa aux étoffes

Anne JACOBS

Editions CHARLESTON

Parution : novembre 2020

 

 

Si vous suivez mes avis lectures régulièrement vous savez que le tome un de La villa aux étoffes a été l'un de mes coups de coeur de 2020. Je me réjouissais donc de découvrir la suite cet hiver vu la couverture hivernale sublime ! Je l'ai lu en lecture commune avec @jurmc88 qui était tout aussi enthousiaste que moi à l'idée de retrouver les personnages 😊

 

Nous sommes en février 1916 et l'ambiance est tendue à la villa des Melzer ! L'usine de textile familiale qui a connu ses heures de gloire subit de plein fouet les débuts de la guerre. Les matières premières ne sont plus livrées ce qui entraîne l'arrêt de certaines machines et donc la mise au chômage de certaines ouvrières, tandis que celles qui peuvent encore travailler et avoir un salaire s'en plaignent car les prix des aliments grimpent et que l'argent ne suffit plus pour vivre. Une rébellion interne se met en place tandis que le patriarche de la famille Melzer tente de s'en sortir tout seul, son fils Paul ayant été appelé à rejoindre le front comme la plupart des hommes en état d'y aller. Marie désormais mère de jumeaux doit apprendre à se débrouiller sans l'homme qu'elle aime, tout comme Kitty et Elisabeth dont les époux respectifs ont été appelés à combattre eux aussi. Cette dernière va proposer l'idée de créer un hôpital de guerre au sein même de la villa afin d'aider les blessés du front pendant que Marie elle, tente d'aider son beau-père dans la gestion des affaires à l'usine. Des occupations qui vont leur permettre d'oublier quelque temps la menace de l'avenir incertain qui pèse sur leurs épaules et le manque des personnes aimées qui ne savent pas si elles vont pouvoir revenir un jour ni dans quel état ...

 

Bien que j'ai préféré le premier tome j'ai trouvé le second excellent également ! Il est beaucoup plus sombre du fait du contexte de la Première Guerre mondiale, mais tout aussi riche en rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde entre les chapitres sur le front, la création de l'hôpital au sein de la villa, les problèmes à gérer à l'usine et les petits tracas familiaux quotidiens desquels se mêlent les domestiques toujours aussi curieux et pipelettes 😉 J'ai aimé que les femmes soient mises en avant et qu'on se rende compte qu'elles ont elles aussi participé à leur manière à l'effort de guerre en aidant à leurs différents niveaux. Une guerre dont on a pour une fois le point de vue du côté allemand, ce qui est très intéressant là encore. Le fait que la famille Melzer subisse la guerre, les restrictions et les privations de plein fouet l'a rendu encore plus attachante au travers de ses différents membres qui n'avaient au final plus grand chose de différent par rapport aux domestiques (si ce n'est leur statut dans la société qui évidemment est resté inchangé malgré la guerre).

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Des milliers et des milliers de femmes maudissent cette guerre qui leur prend ce qu'elles ont de plus cher au monde. Et pourtant, nous supportons cette situation, nous l'acceptons en silence comme relevant d'un sort commun." (page 466)

 

 

Reprendre son souffle

Marie NOMIS

Auto-édition

Parution : novembre 2020

 

 

On passe à un nouveau roman auto-édité (j'en lis de plus en plus je trouve ça génial !!) signé Marie Nomis, qui m'avait gentiment contactée pour me le faire découvrir 😊

 

Sarah est chargée de trier les affaires de sa grand-mère actuellement en EHPAD et qui s'apprête à entrer en maison de retraite. Vider sa maison remplie de souvenirs et d'objets en tous genres n'est pas chose évidente et c'est ainsi qu'elle va s'y rendre chaque jour afin d'avancer progressivement dans la tâche qui l'attend. Un jour elle va tomber sur un carton rempli de lettres d'amour et de cartes postales romantiques écrites par un homme et adressées à sa mère Rose ... Vingt ans plus tôt, Rose était mariée, mère de famille et travaillait en tant qu'intervieweuse dans l'industrie musicale. C'est lors d'une interview qu'elle a fait la rencontre de Vincent, saxophoniste dans un groupe de jazz à succès et qui l'a immédiatement bouleversée. Le coup de foudre a été réciproque et c'est ainsi que les deux amants ont démarré une liaison secrète, Rose étant mariée à l'odieux Philippe. Comment entretenir une liaison sans briser son mariage et l'équilibre de ses enfants et sans y perdre quelques plumes au passage ? Vous le saurez en lisant 😉

 

En plus du fait que l'objet livre est très beau (et la qualité du papier dingue), j'ai trouvé ce roman extrêmement bien écrit. On nous parle de l'amour avec un grand A, celui qui percute et renverse les personnages au passage, accentuant leur douleur à chaque nouveau chapitre. Le thème de l'adultère est abordé avec justesse, sans aucun parti pris pour aucun personnage. Seul l'amour semble vouloir triompher au final. J'ai adoré les personnages de Rose et Vincent et j'ai aimé détester celui de Philippe (bien que j'ai quand même eu de la peine pour lui de subir la situation). La morale est très belle et rappelle que la vie est parfois trop courte pour se poser des questions. On se lève, on avance et puis on voit ce que ça donne même si ça fait mal par moment !

 

Bien que je trouve cette histoire d'amour magnifique et porteuse d'espoir je ne la cautionne pas et aurais préféré que Rose mette les points sur les i avec Philippe (qui bien qu'étant antipathique reste un être humain avec des sentiments) avant de s'engager avec Vincent. Mais bon c'est un roman 😝

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Si tu ne peux pas te passer de moi, alors c'est simple Rose. Choisis-moi." (page 244)

 

 

Le chant du bison

Antonio PEREZ HENARES

Editions HERVE CHOPIN

Parution : janvier 2021

 

 

On poursuit avec un service presse des éditions Hervé Chopin qui me tentait autant qu'il me faisait peur, de par sa taille déjà mais aussi de par son thème (le Paléolithique supérieur d'il y a 30 000 ans en Espagne). Malgré tout j'étais curieuse de sortir de ma zone de confort et j'ai bien fait !

 

Deux espèces cohabitent sur terre : les Homo sapiens (aussi appelés les Peaux Sombres) et les Néandertaliens (aussi appelés Pattes Courtes ou Premiers Hommes). Chat-Huant, qui tire son nom de l'animal, fait partie de la première espèce. Jeune orphelin du clan de la Grand Grotte, il se met volontairement à l'écart de sa tribu avec laquelle il n'a pas vraiment d'atomes crochus et qui lui en fait voir de toutes les couleurs notamment en le harcelant. Un beau jour l'Errant, un homme charismatique et respecté de tous, va venir demander l'hospitalité dans la grotte de son clan. En route vers une destination lointaine pour réaliser sa prophétie, ce chaman est immédiatement fasciné par ce jeune garçon qui ne ressemble à aucun autre de par son intelligence et sa sensibilité. Ce dernier va alors l'accompagner dans son périple qui va l'emmener de clan en clan, à la découverte de nouveaux paysages, de nouvelles cultures et rites, mais aussi à la rencontre d'animaux que Chat-Huant ne connaissait même pas. Ils vont notamment faire une halte de quelques mois sur le mont Mammouth dans le clan des Cinq Grottes où ils seront accueillis par Ove, la guérisseuse de la tribu et sa fille Pavot. Alors que le jeune homme qui a appris à chasser, à se battre et à survivre aux conditions météorologiques terribles durant son périple a vu son coeur s'endurcir, la jeune fille va lui faire découvrir un sentiment nouveau ... l'amour. Mais attention aux Néandertaliens et surtout à leur chef Terre d'Ombre qui rôde et qui est prêt à tout pour assouvir ses pulsions sanguinaires vis-à-vis des clans voisins, la chasse n'étant pas réservée qu'aux animaux 😨

 

Ce roman est tout simplement MAGISTRAL ! Je me suis pris une baffe monumentale en me rendant compte de mon inculture totale sur le sujet et cette époque qui bien que lointaine est notre passé à tous. Les décors sont décrits à merveille j'avais l'impression d'y être, de chasser les animaux et de faire le feu avec eux, de vivre les violentes tempêtes de neige et de tenter de sauver ma peau et ma tribu lors des combats. Une immersion totale ! J'ai adoré la poésie des noms des personnages en lien avec les animaux (Chat-Huant ...), les végétaux (Pavot ...), mais aussi les caractéristiques physiques ou de personnalité (Faux Pas ...). Nos prénoms actuels paraissent bien fades à côté haha ! D'autre part il y avait aussi une certaine poésie dans la manière d'offrir aux hommes comme aux animaux une meilleure transition entre la vie et la mort. J'ai appris des tas de chose sur les rituels chamaniques de l'époque, les méthodes de guérison utilisées par les femmes (qui étaient d'ailleurs vénérées pour leurs dons de guérisseuses et de porteuses de vie) et l'art rupestre. 

 

Malgré tout soyez tout de même conscients que ce livre est par moment dur. Il y a de la violence animale forcément puisque les personnages vivent de chasse et de pêche, des scènes de viol lorsque des femmes sont kidnappées dans des tribus voisines pour aider à procréer et faire perdurer les lignées, ainsi que des scènes de cannibalisme puisque lorsque les éléments se déchaînent et que les animaux meurent il ne reste plus que la solution de manger ses semblables. Du point de vue de quelqu'un qui vit à notre époque tout cela est barbare. Du point de vue de l'époque c'était indispensable pour survivre même si c'est terrible à dire ...

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Il faut être attentif au moindre élément qui se trouve là où il ne devrait pas se trouver." (page 53)

 

 

Cinq doigts sous la neige

Jacques SAUSSEY

Editions COSMOPOLIS

Parution : août 2020

 

 

J'avais acheté ce thriller enneigé à l'occasion du Festival Sans Nom l'an dernier où l'auteur me l'avait gentiment dédicacé. C'était mon premier roman de la maison d'édition Cosmopolis !

 

Marc Torres est un écrivain à succès qui vit seul dans son imposant chalet avec son fils Alexandre. Isolé en plein coeur des montagnes vosgiennes, il tente de se reconstruire suite au décès de sa femme. Un décès qui a perturbé son fils au plus haut point et qui l'a rendu extrêmement instable psychologiquement. Introverti et ayant très peu d'amis, il va surprendre son père en lui proposant d'organiser une fête au chalet à l'occasion de ses 18 ans. Marc n'en a évidement aucune envie mais il s'en veut un peu d'avoir délaissé son fils durant son deuil en se plongeant dans l'écriture de ses romans. Il va alors accepter à contrecoeur et c'est ainsi qu'il voit débarquer quatorze adolescents excités comme des puces chez lui. Entre les hormones et les expériences douteuses liées à leurs jeunes âges, Marc se positionne immédiatement : pas de drogue ni d'alcool durant la soirée. Quelques heures plus tard une tempête de neige imprévue pour un mois de septembre s'abat sur les Vosges et contraint Marc à laisser tout ce petit monde dormir chez lui pour la nuit, les routes étant devenues impraticables. Alors qu'il n'arrive pas à dormir il va faire une découverte terrible : un drame s'est produit durant la nuit. Persuadé que son fils en est responsable il va tout faire pour dissimuler les traces et commettre erreur sur erreur ... Son temps est compté, la police arrive dès le petit matin 😉

 

Je vous conseille ce thriller glaçant parfait pour l'hiver ! On a l'estomac qui se resserre dès le prologue car l'auteur démarre très fort, puis ça va crescendo jusqu'à la fin que je n'ai absolument pas vue venir et qui bien qu'un peu rapide m'a là encore retourné l'estomac. L'ambiance est oppressante tout du long avec des personnages tous angoissants au possible (Alexandre et Marc compris), le fait que le chalet soit totalement isolé et que la tempête de neige fasse rage en pleine nuit. Tous les ingrédients sont réunis pour frissonner sous son plaid mais tout en passant un super moment de lecture.

 

Attention il y a quand même des scènes très violentes et même si elles ne durent pas longtemps il faut le savoir avant de démarrer la lecture !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "La vie était vraiment une belle salope, quand on regardait bien les choses." (page 31)

 

 

Gatsby

F. Scott FITZGERALD

Editions POCKET

Parution : janvier 2012

 

 

On poursuit avec un classique lu en lecture commune avec @petite_lectrice. J'avais adoré le film il y a quelques années et comme tout le monde me disait que le roman était un chef d'oeuvre de la littérature je me suis dit qu'il fallait que je me lance !

 

Nous sommes en pleine Prohibition aux Etats-Unis et Nick Carraway quitte le Middle West où il a arrêté l'écriture pour s'installer à New-York. Il loue un charmant cottage à Long Island au milieu des superbes villas des habitants huppés du coin. L'une de ces villas appartient à un certain Jay Gatsby, que tout le monde semble connaître et ne pas connaître à la fois. Discret, cet homme richissime qui a fait fortune dans les affaires est le sujet de très nombreuses rumeurs, dont l'une d'entre elle affirme qu'il aurait tué quelqu'un. Nick va faire sa rencontre à une soirée et découvrir que cet homme qui semble avoir tout ce dont on peut rêver est en fait malheureux et très seul entre ses quatre murs. Il va lui révéler qu'il est secrètement amoureux de Daisy, la cousine de Nick et que les somptueuses soirées mondaines qu'il organise tous les week-ends chez lui ne sont en fait que des prétextes pour attirer l'attention de cette femme qui est malheureusement déjà mariée. 

 

J'ai beau me triturer l'esprit je n'ai absolument rien à dire de positif sur ce roman. L'intrigue est d'une platitude extrême et je me suis ennuyée comme pas possible ... Les personnages sont creux, inintéressants et antipathiques au possible (Gatsby compris) et je n'ai pas réussi à me sentir imprégnée par l'ambiance des années folles, du jazz et du Charleston spécifiques à l'époque de la Prohibition. L'histoire d'amour entre Gatsby et Daisy aurait pu me procurer une émotion car tragique, mais là encore je n'ai rien ressenti ... D'autre part l'auteur n'indique pas quel personnage parle lors de certains dialogues ce qui fait qu'on est totalement perdus par moment. Heureusement le roman est court ce qui a écourté mon ennui, mais clairement je ne comprends pas que le roman puisse être à ce point différent du film puisque le film en est tiré 😞

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Tout un chacun croit deviner en lui une qualité fondamentale, et voici la mienne : je suis une des rares personnes honnêtes qu'il m'a été donné de connaître." (page 77)

 

 

Le gardien invisible

Dolores REDONDO

Editions FOLIO

Parution : janvier 2021

 

 

Je ne l'ai pas encore dit par ici mais je suis depuis peu partenaire de la maison d'édition Folio et j'avais reçu un énorme colis de leur part présentant les romans de Dolores Redondo qui connaît le succès depuis des années en Espagne, notamment avec sa trilogie du Baztan. Folio l'a rééditée avec de nouvelles couvertures et j'ai donc découvert le tome un en février avec @petite_lectrice qui l'avait reçu aussi 😊

 

Amaia Salazar est une jeune inspectrice de police installée à Pamplune qui se voit confier la charge d'une affaire de meurtres dans le petit village d'Elizondo où elle est née et où vit encore sa tante et ses soeurs. Sur place elle découvre que plusieurs fillettes à peine adolescentes ont été retrouvées mortes en pleine forêt sur les berges de la rivière Baztan, leurs vêtements déchirés et leurs pubis rasés avec un petit gâteau basque posé sur le dessus. Pour Amaia qui a été formée aux techniques d'investigation du FBI à Qantico il s'agit forcément d'un tueur en série ou d'un pédophile qui reproduit sans arrêt le même schéma morbide, tandis que pour les habitants de ce petit village où tout se sait et où tout le monde connaît tout le monde il ne peut que s'agir du basajaun ! Cette créature imaginaire de la mythologie basque mi homme mi animal protège la forêt et ses esprits et aurait été aperçu des années plus tôt par de rares habitants. Amaia n'y croit pas et pourtant ses croyances vont être mises à rude épreuve tandis que son séjour à Elizondo fait remonter à la surface de très douloureux souvenirs de son enfance qu'elle pensait avoir oublié à jamais 😨

 

Ce thriller change radicalement des thrillers américains ou scandinaves dont j'ai l'habitude ! Le rythme est plus lent et l'accent est plus mis sur la psychologie des personnages et l'environnement dans lequel ils évoluent plutôt que sur le rythme de l'enquête en elle-même; C'est déroutant au début mais on s'y fait vite et on y prend goût (même si vu le thème c'est bizarre à dire), d'autant plus que l'on est vraiment totalement immergés dans cette forêt effrayante et ce village où tous les habitants (Amaia comprise) font peur. J'ai accusé la plupart d'entre eux tour à tour et j'étais persuadée d'avoir trouvé l'identité du tueur à la fin pour me rendre qu'en fait non ... je m'étais faite berner ! Je me réjouis déjà de lire la suite 😃

 

Bien que j'ai adoré le côté badass d'Amaia dans son rôle d'enquêtrice de choc je n'ai malheureusement pas adhéré à sa personnalité dans le cadre extérieur et notamment familial. Certaines de ses réflexions m'ont d'ailleurs fait lever les yeux au ciel !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "La réponse n'est pas toujours la solution de l'énigme. Il s'agit de savoir poser la bonne question." (page 468)

 

 

Mademoiselle Coco et l'eau de l'amour

Michelle MARLY

Editions FLEUVE

Parution : janvier 2021

 

 

J'avais reçu ce livre à la superbe couverture lors de la masse critique Babelio de janvier et je me réjouissais d'en découvrir un peu plus sur Gabrielle Chanel et notamment la création de son célèbre parfum Numéro 5 que tout le monde connaît. Le livre démarre là où se termine le film "Coco avant Chanel" pour ceux qui l'ont vu.

 

Alors que Noël 1919 approche, Gabrielle Chanel ne s'attend pas à vivre un drame. Son amant, Arthur Capel qu'elle surnomme Boy décède lors d'un accident de voiture sur une petite route du sud de la France près de Saint-Raphaël. Le monde de celle que tout le monde appelle Coco s'effondre, la plongeant dans une tristesse immense. Après un gros passage à vide elle décide de se reprendre en main, fréquentant un nouvel amant pour penser à autre chose, mais n'a qu'une idée en tête : réaliser le projet commun qu'elle avait avec l'amour de sa vie avant l'accident. En effet ils avaient en tête de créer une eau de parfum que Gabrielle offrirait à Noël aux meilleures clientes de sa boutique au succès grandissant dont les ateliers étaient installés Rue Cambon à Paris. Malheureusement Gabrielle n'y connait rien en parfumerie et sans le soutien de Boy est persuadée de ne pas y arriver, mais alors qu'elle se rend en voyage à Venise elle va faire la rencontre d'un certain Dimitri Pavlovitch Romanov qui va devenir son amant et lui présenter un parfumeur travaillant à la cour impériale de Russie. En découvrant un parfum inspiré de Catherine de Médicis et dont la formule a disparu, Gabrielle a un coup de coeur immédiat et va tout faire pour tenter de reproduire un parfum similaire pour sa marque. Une aventure hors du commun pour une femme née orpheline qui est devenue au fil des ans et de son travail acharné l'une des plus grandes femmes d'affaires de son époque 😃

 

Si les business women vous inspirent ne cherchez pas plus loin ce roman est fait pour vous ! Bien que certains aspects aient été tout droit sortis de l'imagination de Michelle Marny la quasi totalité de ce qui est raconté est vrai. On suit Gabrielle, une femme battante qui va lancer LE produit le plus emblématique de sa marque suite au décès de l'amour de sa vie. Quand l'amour devient tristesse puis que cette tristesse devient création ... D'un point de vue historique le roman est incroyable. Le Paris de la Belle Epoque est parfaitement décrit, on a l'impression d'y être et de côtoyer nous aussi les grands de cette époque à savoir Picasso ou Jean Cocteau !

 

J'ai malgré tout eu du mal au début du roman car je n'accrochais pas avec la personnalité de Gabrielle que je trouvais très instable psychologiquement et surtout très dépendante des hommes et de ses fréquentations en général pour créer. J'avais l'impression qu'elle ne se sociabilisait que pour obtenir des choses en échange et qu'elle s'inspirait un peu beaucoup de ce que faisait les autres. C'est au moment où elle emmène Dimitri Romanov en voyage sur les traces de son enfance et qu'elle va lui raconter qui est vraiment Gabrielle et comment elle est devenue Coco que j'ai compris et que je l'ai vue autrement. C'est une femme intelligente qui n'avait aucunement l'intention de copier contrairement à ce que je pensais. A partir de ce moment-là j'ai vu tout le roman différemment et je me suis régalée jusqu'à la fin ! Ce n'est pas un coup de coeur mais une excellente lecture tout de même, ne serait-ce que pour notre culture et les excellentes tactiques commerciales et marketing appliquées à l'époque dont on aurait à apprendre.

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Une bonne odeur ne s'harmonise pas toujours avec un bon goût, curieusement." (page 375)

 

 

Mission Hygge

Caroline FRANC

Editions POCKET

Parution : juin 2019

 

 

J'ai terminé mon mois de février avec un tout petit roman feel good enneigé de moins de 200 pages. J'avais d'ailleurs eu beaucoup de mal à le trouver je ne sais pas pourquoi ! 

 

Chloé Savigny est reporter de guerre pour un journal parisien. Passionnée par les conflits dans le monde, elle se shoote à l'adrénaline et ne rate aucune occasion de partir en Irak, en Somalie ou en Syrie couvrir un reportage, au grand désespoir de sa mère qui s'attend à apprendre son décès à tout moment. Derrière cette carapace dure et qui peut paraître hautaine, se cache une jeune femme un peu perdue et déboussolée mais qui ne laisse rien paraître aux autres et notamment à ses collègues qui ne la supportent plus. Un jour elle va à nouveau aller trop loin avec l'un d'entre eux et son patron, le rédacteur en chef, va l'obliger à prendre une décision. Soit elle prend la porte pour faute, soit elle part couvrir un reportage sur le bonheur au Danemark. Chloé qui fuit tout ce qui ressemble de près ou de loin au bonheur va d'abord hésiter, mais tenant plus que tout à son job elle va accepter le deal et se rendre à Copenhague puis dans le petit village côtier de Gilleleje. Les habitants viennent d'être élus "les plus heureux du monde" suite à une enquête et cela déprime d'avance Chloé qui ne supporte pas les gens souriants et positifs. Elle va cependant devoir s'habituer aux bougies, guirlandes lumineuses et soirées au coin du feu avec une tisane si elle veut garder son job 😉

 

Ce tout petit livre est une pépite de développement personnel romancé. Bien que Chloé soit ultra agaçante au début on se prend d'affection pour elle lorsqu'on découvre le pourquoi du comment et tous les personnages secondaires qui gravitent autour d'elle sont attachants également. Etant une adepte du hygge depuis longtemps dans ma vie j'ai pris plaisir à lire cette histoire blottie sous mon plaid avec une tasse de thé à proximité. Une ambiance parfaite d'autant plus en hiver ! Je vous le conseille les yeux fermés car on a tous à y apprendre ! Je n'ai pas trouvé que les Danois étaient trop caricaturés car on découvre qu'ils ont leurs faiblesses et leurs coups durs aussi. Ils ne sont pas que joie et sourire, ils ont juste l'habitude de ne pas se focaliser trop longtemps dessus pour avancer. 

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Ça n'est pas parce qu'on est triste qu'on est obligé d'être malheureux." (page 117)

 

 

Lectures du mois : 12

 

 

On est ce mois-ci encore sur un super bilan lecture ! J'ai eu de très jolis coups de coeur et j'ai pu varier les genres tout en faisant de belles découvertes. Même si j'ai eu un énorme flop je suis quand même contente d'avoir réussi à caser un roman classique dans mon planning surchargé, car vous le savez cette année j'aimerais en lire un minimum par mois !

 

Et vous qu'avez lu et apprécié en février ?

 

Je vous souhaite une très belle semaine 😊

 

 

XXX

 

 

Cécilia ♡

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

éline 17/03/2021 13:51

beaucoup trop de livres qui me tentent dans cette pal (celui d'Amélie en partie !)

Cécilia ♡ 17/03/2021 14:11

Il faut absolument que tu le lises celui-là !

Aboutbeautybylaura 06/03/2021 20:40

Encore un très beau bilan avec pas mal de livre qui me donne très envie. Surtout mission hygge !
Bisous

Cécilia ♡ 07/03/2021 08:56

Celui-là va te plaire c'est certain ! En plus il est ultra court !

Cécile 01/03/2021 19:58

Hello ! Très chouette article, ça me donne de nouvelles idées de lectures, ainsi ma liste s'agrandit ????
Merci pour ton partage ????????

Cécilia ♡ 04/03/2021 18:14

Avec plaisir :)

Cécilia ♡ 04/03/2021 18:14

Avec plaisir :)