Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bilan lecture juillet 2022

 

Bonjour à tous,

 

Le mois d'août est arrivé et avec lui le bilan lecture du mois écoulé !

 

Un mois de juillet à peu près équivalent au précédent mais avec toujours plein de belles découvertes que je vous invite à découvrir dès à présent 😃

 

 

L'innocence des bourreaux 

Barbara ABEL

Editions POCKET

Parution : octobre 2016

 

 

J'ai démarré mon mois de juillet avec ce roman qui attendait dans ma PAL depuis octobre 2020 quand j'avais rencontré l'autrice au Festival sans nom ! Il était grand temps que je découvre sa plume et c'est en compagnie de @mes_carnets_litteraires que je l'ai lu !

 

Lorsque Jo franchit les portes de la supérette du quartier, cagoule et armé, il a atteint un point de non-retour. Perdu dans sa vie et ne se sentant pas en phase avec la société, c'est dans la drogue qu'il noie son chagrin et tente d'apaiser ses souffrances. Mais la drogue nécessite de l'argent qu'il n'a pas (ou plus) et cette idée de braquage lui semble la meilleure qu'il ait eu depuis bien longtemps. Son objectif est simple : prendre quelques euros ni vu ni connu, sans blesser qui que ce soit et reprendre son semblant de vie là où il l'avait laissée. Mais ce braquage ne va absolument pas se dérouler comme prévu et les clients sur place s'attendaient à tout sauf à ça. Aussi bien la jeune mère qui a laissé son fils de trois ans seul à la maison "juste pour cinq minutes" que le couple adultère, la dame âgée avec son aide familiale ou encore la mère qui vient de se disputer avec son fils adolescent ...

 

Ce thriller psychologique était vraiment sympa ! La plume de l'autrice est fluide et addictive et le récit riche en rebondissements. Le scénario en huis clos est plutôt "banal" en apparence (les courses pas le braquage hein 😅) et on peut du coup facilement s'identifier aux clients qui se retrouvent dans la situation. On se pose donc la question de savoir comment nous nous aurions réagi à leur place ... Chaque client cache ses petits secrets que l'on découvre au fur et à mesure que l'autrice nous les présente avec leurs histoires respectives et la raison qui fait qu'ils sont à ce moment là dans la supérette. On se rend compte de la rapidité avec laquelle une vie peut basculer dans l'horreur et que de victime à bourreau il n'y a parfois qu'un pas (et inversement) ! 

 

Petit bémol cependant concernant la fin qui bien que belle était un peu trop rapide et que j'avais imaginée autrement dans ma tête (du moins avec plus de détails et moins de facilités). Mais je chipote c'était quand même une jolie découverte et je lirai avec plaisir d'autres romans de l'autrice 😊

 

=> Une citation qui m'a marquée : "L'éducation, c'est comme les étiquettes sur les produits alimentaires : il y a une date de péremption. Passé cette date, ça ne sent pas bon.(page 154)

 

 

Le Cirque des Merveilles

Elizabeth MacNeal

Editions PRESSES DE LA CITE

Parution : mai 2022

 

 

J'ai poursuivi avec ce service presse des Presses de la Cité qui me tentait énormément, ayant eu un gros coup de coeur pour "La fabrique de poupées" qui était le premier roman de l'autrice sorti quelques années plus tôt !

 

Nous sommes en 1866 en Angleterre et Nell est rejetée par tout le monde y compris sa propre famille avec laquelle elle vit. En effet son corps est constellé de taches de naissance qui attirent tous les regards sur elle et donc forcément aussi sur sa famille qui n'a rien demandé. Mais Nell non plus n'a rien demandé. Elle voudrait juste pouvoir vivre sa vie simplement et discrètement sans que l'attention soit toujours portée sur elle. Mais un jour son père qui est épuisé et en difficulté financière en a décidé autrement puisqu'il n'hésite pas à vendre sa fille à Jasper Jupiter, le propriétaire du Cirque des Merveilles qui vient de s'installer en ville. Nell va immédiatement devenir le nouveau phénomène de foire et obtenir le rôle clé du spectacle. Elle découvre une toute nouvelle vie au sein de la troupe qui finalement se rapproche plus d'une famille que celle qu'elle avait jusqu'alors et ses angoisses du début vont progressivement se transformer en opportunités vers un avenir plus heureux, sa différence étant enfin mise en valeur plutôt que montrée du doigt. Ses nouvelles amitiés et son attirance pour Toby le photographiste ne vont qu'accentuer son sentiment de bien-être et de bonheur peut-être retrouvé. Mais son succès grandit et commence à faire de l'ombre à celui du spectacle tout entier ...

 

Ce roman très sombre mais lumineux à la fois a été une superbe lecture et j'ai frôlé le coup de coeur ! J'adore les romans qui se déroulent en pleine époque victorienne et on découvre les fameuses "foires aux monstres" qui faisaient fureur à ce moment là. Les gens voyant la différence comme une source de divertissement plutôt que de peur on découvre tout l'envers du décor du point de vue de ceux qui créaient justement ce divertissement. Certains en souffraient et d'autres au contraire en tiraient profit afin d'espérer une vie meilleure. Je me suis attachée à Nell qui n'a pas eu une vie facile mais qui va faire de cette expérience douloureuse une source supplémentaire de force et de combativité pour s'en sortir. Les autres artistes de la troupe m'ont aussi beaucoup émue car ils ont chacun leurs histoires et douleurs respectives 😢

 

Je regrette d'ailleurs juste que ces histoires respectives n'aient pas été plus creusées car Nell prenait toute la place mais après tout c'était SON histoire !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Mieux valait inventer un monstre exceptionnel qu'être le prisonnier d'une vie médiocre.(page 98)

 

 

Frangines

Adèle BREAU

Editions LE LIVRE DE POCHE

Parution : mai 2021

 

 

On enchaîne avec ce roman qui m'attendait depuis un moment dans ma PAL et que je gardais précieusement pour l'été vu la couverture ensoleillée et le résumé sur la quatrième de couverture !

 

C'est à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents avaient achetée des années plus tôt à Saint-Rémy-de-Provence, que Mathilde, Violette et Louise ont vécu leurs plus beaux moments d'enfance et eu de magnifiques souvenirs. Bien qu'inséparables, ces trois soeurs n'ont rien en commun. Mathilde a toujours eu un côté dictatrice qui aime tout contrôler, Violette se cachait toujours dans son ombre et Louise se sentait à l'écart car née bien plus tard qu'elles. Des années plus tard et leurs vies ayant pris des tournants différents, elles se retrouvent une dernière fois à La Garrigue dans laquelle elle n'étaient plus allées depuis un terrible événement survenu l'année précédente. Elles ne le savent pas encore mais les murs ont encore quelques secrets à leurs révéler 😉

 

Ce livre qui a été encensé par Bookstagram a été une bonne lecture, la plume de l'autrice étant fluide et agréable. Le récit est léger donc parfait pour la période estivale mais des sujets plus lourds et difficiles au combien importants sont pourtant abordés ! Si vous aimez le soleil et que l'idée de vacances en famille dans le sud de la France vous tente vous pouvez foncer les yeux fermés. L'autrice montre très bien à quel point les relations entre membres d'une même famille peuvent être compliquées et que parfois même l'amour que les uns portent aux autres peut ne pas suffire quand les mensonges s'accumulent.

 

Il m'a néanmoins manqué du rythme car j'ai trouvé le récit assez plat et sans grand rebondissements. Je m'attendais à plus de secrets et surtout à ce que la seconde moitié du récit s'accélère mais ça n'a pas été le cas. Je n'ai pas non plus réussi à m'attacher à cette famille ni à ces soeurs auxquelles je n'arrivais pas à m'identifier (peut-être parce que je n'ai pas de soeur moi-même allez savoir). Une lecture sympa mais qui n'a malheureusement pas été le coup de coeur espéré !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Vous étiez mes déesses de l'été. Passer tout ce temps avec vous, tu n'imagines pas combien ça a changé ma vie.(page 201)

 

 

Tempête sur la Villa aux étoffes

Anne JACOBS

Editions CHARLESTON

Parution : juin 2022

 

 

Il me tardait tellement de retrouver cette saga que j'aime tant avec ce tome cinq reçu des éditions Charleston que je remercie encore 😍

 

L'année 1935 s'annonce plus calme pour la famille Melzer dont l'usine textile a réussi à se remettre de la crise économique grâce à la bonne gestion de Paul. Marie est très fière de son époux avec qui elle a retrouvé sa complicité des débuts après une phase difficile. Leurs enfants sont devenus grands et quittent peu à peu le nid sous leurs regards émus. Mais l'émotion se trouve aussi ailleurs et notamment dans les rues de la ville dont les rumeurs qui courent visent Marie et son origine juive. L'idéologie nazie qui se développe dans le pays l'inquiète et sentant venir une catastrophe imminente elle prend la décision d'abandonner son atelier de couture afin de se protéger et de protéger sa famille. Une décision difficile pour elle comme pour Paul qui ne cesse d'entendre qu'il ferait mieux de divorcer pour s'éviter des ennuis. A l'aube d'un conflit international, la Villa aux étoffes s'apprête à vivre des heures bien sombres !

 

Quel plaisir de me plonger dans ce nouveau tome et de retrouver tous ces personnages que j'adore (et certains que j'adore détester 😜). Marie, Paul, leurs enfants, les cousins et les domestiques ... Ces derniers ont d'ailleurs toujours ce côté curieux qui me fait beaucoup rire, surtout lorsqu'ils refont le monde en évoquant leurs maîtres qu'ils ne comprennent pas toujours tout en mangeant une part de tarte et en buvant une tasse de thé. On se sent tellement bien dans cette villa même si une menace sombre se propage et que les mentalités n'évoluent pas comme on le souhaiterait pour tous les personnages. J'ai d'ailleurs trouvé le contexte historique très bien écrit, il n'y avait pas de temps morts et même si le tome six (qui sort cet automne en Allemagne) s'annonce douloureux vu qu'il se déroulera probablement en plein Seconde guerre mondiale il me tarde de le lire pour connaître la suite de leurs "aventures" respectives.

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Il n'y a pas plus dangereux que des imbéciles ayant du pouvoir et de l'influence.(page 256)

 

 

Chou à la crim'

H.Y. HANNA

Editions CITY

Parution : mai 2022

 

 

Il me tardait de découvrir cette saga et lorsque les éditions City m'ont proposé de choisir une parution dans leur catalogue c'est vers ce tome un précédemment auto-édité que mon coeur s'est porté !

 

Gemma en a assez. Son job est certes très bien payé mais elle s'ennuie dans sa routine monotone et aimerait réaliser son rêve d'ouvrir un salon de thé même si elle n'y connaît rien du tout là dedans. Mais alors que ses dernières économies s'envolent dans ce projet, elle se retrouve obligée de retourner vivre chez ses parents dans les Cotswolds et de subir les réflexions de sa mère sur son célibat. Une évènement imprévu va venir semer la zizanie dans sa nouvelle vie puisque le corps d'un touriste est retrouvé dans son salon de thé. Assassiné, il a été étouffé avec l'un des scones qu'elle avait préparé, mettant son nom et celui de son établissement qui avait besoin de tout sauf de cette mauvaise pub en avant. Bien décidée à résoudre ce meurtre, elle se lance dans une enquête aux côtés du charmant inspecteur Devlin et de mamis malicieuses qui adorent les commérages et se prennent pour Agatha Christie. 

 

Ce tome un a été une très jolie découverte au coeur des Cotswolds que je rêve de visiter 😍 Je visualisais totalement le salon de thé et son ambiance gourmande et cosy ainsi que les différents personnages que l'on aime ou qui nous agacent (il faut bien des deux haha). Tous les codes du cosy mystery sont repris et même s'il fait beaucoup penser à d'autres sagas et une en particulier qui se déroule aux Etats-Unis pour ceux qui auront la référence j'ai quand même trouvé l'univers différent. Gemma est vraiment très drôle par sa maladresse et son chat Muesli aussi bien que sa maman souvent pénible avec ses réflexions ont aussi réussi à me faire rire ! Je n'ai pas réussi à deviner la fin car j'avais raté quelques détails permettant la résolution de l'enquête mais je compte bien résoudre l'enquête du second tome lorsque je le lirai 😁

 

=> Une citation qui m'a marquée : "La vie réelle est souvent d'une simplicité grossière, dit Devlin. C'est seulement dans les livres et les films qu'ils rendent ça si romantique et compliqué.(page 256)

 

La brillante destinée d'Elizabeth Zott

Bonnie GARMUS

Editions ROBERT LAFFONT

Parution : mai 2022

 

 

On poursuit avec ce roman reçu dans un colis surprise des éditions Robert Laffont qui m'intriguait de par sa couverture ultra colorée et son résumé !

 

1960, Elizabeth Zott travaille à l'Institut de recherche Hastings. Seule femme chimiste (les autres femmes étant secrétaires), elle peine à se faire sa place parmi ses collègues masculins et à faire comprendre qu'elle a les mêmes capacités intellectuelles qu'eux. Les inégalités hommes/femmes ont la dent dure à cette époque où on l'aurait plutôt vue à la maison, attendant sagement son mari le soir avec le linge propre, la table dressée et le repas au chaud. Mais Elizabeth n'a que sa carrière en tête et ne veut rien savoir de tout ça. Et pourtant, un coup de foudre imprévu va se produire avec Calvin Evans, favori pour le prix Nobel. Mais un événement lui aussi imprévu va pousser Elizabeth vers la sortie et l'obliger à arrêter sa vocation pour la chimie en devenant la présentatrice vedette de l'émission de cuisine la plus populaire d'Amérique. Avec ses techniques et recettes bien à elle, Elizabeth est décidée à libérer la parole des femmes même si cela risque de lui attirer de gros ennuis !

 

J'ai frôlé le coup de coeur avec ce roman qui traite de la place des femmes dans la société de manière générale mais surtout dans les sciences. Un milieu très masculin et dont le personnage principal d'Elizabeth représente à merveille la voix que ces femmes portent (et portaient déjà à l'époque). Son parcours est incroyablement dur mais elle n'a jamais baissé les bras et s'est toujours battue pour sa vocation, ce qui la rend d'autant plus attachante. D'autres personnages le sont aussi et notamment Six-Trente le chien que je vous laisse découvrir en lisant 🐶 On comprend mieux la couverture car Elizabeth en a vraiment vu de toutes les couleurs dans sa vie et pourtant elle réussit quand même à rire et nous faire sourire au travers de son autodérision. Un personnage et une lecture dont je me souviendrai longtemps de par son originalité, les nombreuses connaissances scientifiques qu'il nous apprend (après tout la chimie est partout même en nous) et la plume de l'autrice est définitivement à suivre !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Il est beaucoup plus facile d'avoir foi en quelque chose que l'on ne peut ni voir, ni toucher, ni expliquer, ni changer, plutôt que d'avoir foi en quelque chose de vraiment réel.(page 65)

 

 

Les Muses

Alex MICHAELIDES

Editions LE LIVRE DE POCHE

Parution : mai 2022

 

 

J'avais adoré le premier roman de l'auteur "Dans son silence" et il me tardait de lire son second que j'ai eu la surprise de recevoir de la part du Livre de poche 😍

 

Mariana a du mal à sortir la tête de l'eau et à continuer de vivre depuis le décès de son mari lors d'une noyade. Son métier de psychothérapeute lui permet pourtant à la fois d'aider d'autres personnes et peut-être indirectement de s'aider elle aussi. Mais un jour sa nièce adorée Zoe qui étudie à Cambridge l'appelle à l'aide car une jeune femme de sa promotion a été sauvagement assassinée sur le campus et qu'elle n'arrive pas à se remettre de ce choc. Mariana n'hésite pas une seconde à partir la rejoindre et arrivée sur place Zoe lui fait part de ses soupçons concernant Edward Fosca le professeur de grec ancien qui fascine le campus mais qui semble avoir beaucoup de choses à se reprocher. Zoe est au courant qu'il entretient de mystérieuses relations avec un groupe d'étudiantes qui se surnomment les "Muses" et elle en est persuadée : il est le meurtrier. Mariana ne peut s'empêcher de vouloir en avoir le cœur net et décide de mener son enquête sur le campus tandis qu'on nouveau meurtre est commis ...

 

Je crois que j'ai autant aimé ce second roman que le premier auquel l'auteur fait d'ailleurs un petit clin d'oeil à un moment du récit ! J'ai adoré l'ambiance automnale brumeuse qui peut faire penser à Halloween, ce campus et ses étudiants et professeurs mystérieux qui ont tous quelque chose à cacher (c'est simple j'ai accusé tout le monde y compris la femme de ménage haha) et je me suis prise au jeu de l'enquête, sentant le suspens monter au fur et à mesure des chapitres et des découvertes de Mariana ! Je n'ai pas réussi à deviner la fin que j'ai trouvé très bien ficelée même si certains la trouveront sans doute trop "facile". C'est donc un bon thriller que je vous conseille, que vous ayez lu le premier de l'auteur ou non 😃

 

=> Une citation qui m'a marquée : "On n'est pas censé avoir besoin de faire des efforts pour satisfaire quelqu'un.(page 300)

 

 

La digue

Michael MCDOWELL

Editions MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE

Parution : avril 2022

 

 

Vous le savez j'avais lu le mois dernier le tome un de cette saga que l'on voit PARTOUT sur Booksta et même si ça n'avait pas été le coup de coeur de l'année j'avais quand même passé un bon moment de lecture et je souhaitais poursuivre la saga avec un tome par mois jusqu'à la fin de l'année. Juillet a donc été l'occasion de lire le second !

 

La petite ville de Perdido en Alabama se remet doucement de la crue dont les inondations ont ravagé les entreprises et habitations. Afin d'éviter que ce genre d'événement ne se reproduise un immense chantier démarre visant à construire une digue. Mais tout ne va pas se passer comme prévu puisque les ouvriers vont devenir incontrôlables, les courants très capricieux et des disparitions d'habitants vont commencer à se produire ... De quoi inquiéter tout le monde en ville ! Chez les Caskey, l'étrange Elinor ne voit pas ce chantier d'un bon oeil et aimerait qu'on laisse la rivière tranquille, mais elle a d'autres soucis à penser en parallèle avec la matriarche Mary-Love, sa belle-mère, qu'elle supporte de moins en moins. Chacune est prête à pousser l'autre à bout à coup de manigances diaboliques 😉

 

Ce second tome était sympa à lire mais j'ai été tout de même nettement moins emballée que par le premier, ressentant pas mal de longueurs ... Elinor est en retrait alors qu'elle était en première place dans le tome un et j'ai trouvé qu'il ne se passait au final pas grand chose dans le récit mise à part ce chantier et les événements étranges qui y font écho. J'ai énormément de questions qui restent sans réponses et la fin super angoissante semble en annoncer d'autres qui à mon avis resteront sans réponses aussi jusqu'à la fin de la saga 😂 Je n'ai donc pas d'autre choix que de continuer pour avoir le fin mot de l'histoire (zut) !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Sa solution n'était pas nouvelle, c'était même l'un des remèdes les plus communs du monde. Elle allait tout arranger en se trouvant un mari.(page 61)

 

 

Aliénor d'Aquitaine - Il y eut un soir, et il y eut un matin

Marie-Noëlle DEMAY

Editions PRESSES DE LA CITE

Parution : mai 2022

 

 

Ce roman me tentait beaucoup dans le catalogue des Presses de la Cité car vous savez que j'adore les romans historiques ! Il me tardait donc de le lire, d'autant plus avec cette couverture intrigante.

 

Nous sommes en janvier 1200 et la reine Aliénor d'Aquitaine qui se rapproche des 80 ans est chargée de se rendre dans la cité de Palencia en Espagne pour faire la rencontre de l'héritière du trône de France qui repartira avec elle. Le choix se fera entre ses deux petites-filles : Urraca l'aînée et Blanca la cadette de douze ans. Mais la première porte un prénom difficile car se traduisant par "pie" en français et il est inconcevable qu'une reine porte le nom d'un animal voleur ! C'est donc Blanca qui est désignée et qui s'apprête à faire un périple de deux mois, traversant les Pyrénées direction Bordeaux, avec sa grand-mère. Les deux femmes se connaissant à peine, ce voyage va leur permettre d'apprendre à se découvrir au travers des souvenirs qu'Aliénor va partager à Blanca, future Blanche de Castille. Elle lui raconte sa jeunesse, son règne, ses amours et ses enfants dont Richard Coeur de Lion qui a toujours été son préféré et qu'elle a veillé nuit et jour jusqu'à sa mort dont elle peine à se remettre 😓 Blanca va l'écouter et apprendre, sentant tout le poids du rôle qui l'attend en France aux côtés d'un homme qu'elle ne connait même pas !

 

Quelle belle découverte que ce roman qui se lit extrêmement vite avec ses 200 et quelques pages et ses chapitres courts. C'était tout simplement passionnant de revivre la vie d'Aliénor au travers des souvenirs qu'elle choisit de raconter à sa petite-fille qu'elle connaît à peine et j'avais moi aussi l'impression de faire partie du voyage. Elles sont à tour de rôle narratrices, ce qui amène un rythme au récit et chacune d'entre elles regarde dans une direction différente comme on peut le voir sur la couverture : Aliénor vers le passé qu'elle aurait aimé pouvoir modifier et Blanca vers le futur puisqu'elle a encore tout à faire et à prouver ! J'ai trouvé leur relation naissante touchante et j'ai été émue de voir comment Aliénor a pris son rôle à coeur, protégeant la jeune fille comme elle le pouvait en la mettant en garde contre les difficultés qui l'attendaient en tant que reine mais tout en lui laissant la possibilité de faire quelques erreurs puisque c'est comme ça qu'on apprend. D'un côté la jeunesse et l'innocence, de l'autre la sagesse et l'expérience 🙂 Si vous aimez les romans historiques foncez ! Vous allez découvrir cette année 1199-1200 qui a profondément marqué la vie d'Aliénor et de la future Blanche de Castille.

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Tout voyage est péril.(page 83)

 

 

La Biche et le Limier

Alexiane THILL

Editions HUGO POCHE

Parution : septembre 2021

 

 

Il me tardait de me replonger dans cette saga que j'aime tant et c'est le tome quatre qui m'a accompagnée en ce mois de juillet !

 

Annabelle MacKenzie, surnommée la Biche, vit depuis toujours au château avec son Clan et sa famille qui la prend pour une ravissante idiote juste là pour le paraître. Toujours bien habillée, coiffée et maquillée, son avis ne lui est jamais demandé sur aucun sujet et bon nombre d'événements lui sont tus. Son futur mariage avec Darren Campbell, le fil d'Henry Campbell qui règne sur l'Ecosse, est d'ailleurs totalement organisé par ses parents. Des parents qui lui ont caché leur dernière vengeance face au Clan MacCoy, à savoir l'enlèvement de Xander, le fils de Phèdre et Caleb, qu'ils prévoient de livrer à Henry. Ces derniers sont d'ailleurs fous de désespoir et de rage et bien décidés à se venger en kidnappant à leur tour Annabelle qui servira de monnaie d'échange. C'est Dyclan, surnommé le Limier, qui va s'en charger et ramener la jeune femme sur l'île d'Inchkeith sauf que tout ne va pas se passer comme prévu 😉

 

Ce tome était génial !! Addictif, riche en rebondissements et avec le retour de nos personnages préférés (enfin les miens 🤣) Phèdre et Caleb qui étaient nettement plus en retrait dans le tome trois. Leur douleur lorsque le bébé leur a été enlevé m'a déchiré le coeur et je ressentais leur colère face aux MacKenzie. Et pourtant je ressentais aussi de la colère du côté de ces derniers en me rendant compte dans quelle cage dorée avait grandi Annabelle qui n'avait certes manqué de rien en apparence mais qui en fait avait manqué de tout, à commencer par sa liberté d'expression, de penser et d'agir qu'elle a retrouvé peu à peu alors qu'elle passait pourtant dans une autre cage (le château des MacCoy) ... Des personnages attachants donc, qu'on ne peut s'empêcher de vouloir retrouver dans le tome suivant qui s'annonce dingue ! Le manipulations, jeux de pouvoir et scènes de batailles risquent encore d'être au rendez-vous ... pour le meilleur ou pour le pire. 

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Ce n'est pas notre nom qui définit qui nous sommes.(page 189)

 

 

Audacieuse

Leona READING

Editions AMETHYSTE

Parution : mai 2022

 

 

C'est très rare que je lise des ouvrages de développement personnel mais lorsque j'ai eu l'opportunité de recevoir celui-ci des éditions Améthyste je n'ai pas hésité longtemps !

 

Dans cet ouvrage l'autrice nous propose de partir en voyage avec nous-même mais surtout vers nous-même. On s'est tous déjà demandés si on était à notre place, si on vivait ou au contraire si on subissait notre vie, si les autres ne faisaient pas mieux que nous ou encore si notre voie n'était pas déjà toute tracée. Si c'est le cas vous trouverez les réponses à ces questions dans cet ouvrage dans lequel l'autrice parle de son expérience personnelle et nous livre de bons conseils pour mieux vivre sa vie en harmonie avec ses valeurs, son intuition et sa spiritualité. J'aurais aimé lire ce livre à un moment bien précis de ma vie mais même si ça n'a pas été le cas je suis quand même contente d'avoir pu m'y plonger et je vais tenter d'appliquer certaines astuces en pleine conscience 🙂 A noter que vous pouvez écrire dans le livre, faire des exercices, des quizz et que les illustrations à l'intérieur sont très belles !

 

 

Deux petites bourgeoises

Colombe SCHNECK

Editions STOCK

Parution : avril 2021

 

 

J'avais remporté ce livre à l'occasion d'un concours sur Instagram il y a quelques mois et vu la couverture faisant penser à la plage je me l'étais réservé pour la période estivale.

 

Esther et Héloïse sont amies depuis la sixième. Toutes deux nées avant mai 68 de bourgeois parisiens elles n'ont jamais manqué de rien, vivant dans de superbes appartements, fréquentant les meilleures écoles et s'habillant avec des marques de luxe. Mais ce train de vie de rêve n'empêche pas d'entraîner avec lui son lot de problèmes et alors qu'elles étaient sans arrêt collées ensemble à l'adolescence, le passage à l'âge adulte les sépare petit à petit jusqu'à ce jour où un événement tragique les sépare à tout jamais. C'est l'histoire qu'elles s'apprêtent à nous raconter ...

 

Mon résumé est court je sais mais le roman l'est tout autant avec ses seulement 150 pages 😅 Ne vous fiez pas à sa couverture qui sent bon l'été comme j'ai pu le faire car elle n'est absolument pas représentative du roman puisqu'elle ne représente qu'une scène de l'histoire. J'ai bien aimé la plume de l'autrice, sans chichis, cash et qui n'hésite pas à se moquer de la bourgeoisie parisienne sans prendre de pincettes (si vous aimez l'humour un peu grinçant foncez). C'est très drôle à lire même si des sujets durs sont abordés à côté comme la maladie et la mort qui contrebalancent tout ça.

 

C'est malheureusement tout ce que j'ai de positif à dire car je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et à rentrer dans l'histoire que j'ai trouvé trop courte et survolée. Les thèmes abordés auraient à mon sens pu être beaucoup plus creusés car il y avait matière à le faire. Petit bémol aussi concernant la fin qui se trouve au début du roman, ce qui empêche toute "surprise" pour le lecteur et qui met dans un bad mood dès le début puisqu'elle est tragique. C'est dommage mais je lirai quand même d'autres romans de l'autrice avec plaisir pour me faire un avis !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "On croit que le bourgeois, c'est l'autre, être bourgeois, c'est tellement mal vu, on connaît toujours plus bourgeois que soi.(page 97)

 

 

Ainsi gèlent les bulles de savon

Marie VAREILLE

Editions CHARLESTON POCHE

Parution : mars 2022

 

 

J'avais reçu de la part de Charleston le petit dernier de Marie Vareille sorti en poche et il me tardait de retrouver sa plume que j'avais adorée dans "La vie rêvée des chaussettes orphelines" 🙂

 

Océane est une hypersensible depuis toujours. Ne se sentant pas toujours à sa place et ressentant les émotions comme personne, elle est dans sa bulle et rêve d'écrire des histoires. Cependant son père avec qui elle vit à Chicago a de tout autres projets pour son avenir ... Claire quant à elle vit en France avec son compagnon et leur enfant qu'elle vient de mettre au monde. Une vie que beaucoup lui envient, faite d'amour, mais dans laquelle elle n'est pourtant pas heureuse. Un troisième personnage féminin que je ne dévoilerai pas et qui erre en Indonésie pour de mystérieuses raisons va permettre à leurs destins de s'entrecroiser et d'offrir à ces femmes la possibilité d'enfin trouver leur place !

 

Ce roman était superbe 😍 J'ai eu les larmes aux yeux tant la plume de l'autrice est belle et dotée d'une sensibilité extrême. Sa douceur permet d'atténuer la dureté de certains sujets abordés que je ne dévoilerai évidemment pas, en lien avec la famille de manière générale et la maternité. Ces portraits féminins ont su me toucher, chacune ayant vécu des choses difficiles qui ne peuvent qu'émouvoir le lecteur même s'il n'a pas forcément lui-même vécu ces situations. Un quasi sans faute qui m'a fait frôler le coup de coeur !

 

=> Une citation qui m'a marquée : "Il n'y a que deux choses en ce monde qui ont de la valeur, Eva, l'amour et la liberté. Si tu dois choisir entre les deux, choisis toujours la seconde, car il n'y a pas de vrai amour sans liberté.(page 288)

 

Lectures du mois : 13

 

 

 

C'est donc un très bon mois de lecture qui s'achève même si je n'ai pas eu beaucoup de coups de coeur ! Je compte sur ma sélection du mois d'août pour me rattraper 😉

 

J'ai pu avancer dans des sagas (et en démarrer une au passage oups) et découvrir de nouvelles plumes dans des genres différents comme toujours. Vous savez que c'est cette variété que j'aime dans la lecture même si j'ai évidement mes styles de prédilection 🙏

 

Je vous souhaite un très bel été et de bonnes lectures en attendant un prochain article par ici !

 

 

XXX

 

 

Cécilia ♡

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Justement en train de dévorer l'audacieuse chapitre par chapitre et cet ouvrage m'enchante ! Encore un beau bilan :)
Répondre
C
Merci beaucoup :D
Q
Un très beau bilan! J'ai très envie de lire chou à la crim!
Répondre
C
Il est vraiment sympa j'ai hâte de lire la suite !
L
Un très beau bilan mais surtout de très belles photos qui donnent envie de lire ta sélection !!
Répondre
C
Merci beaucoup je suis contente que les photos te plaisent :)
R
C’est un bien joli mois de lectures 😍 bravo !
Répondre
C
Oui je suis ravie de mon mois :)